Histoire & Personnages

Située au carrefour de l'Europe entre le Massif Central et les Alpes, à seulement 300 kms de la Mer Méditerranée, Lyon a su tirer partie de son positionnement géographique exceptionnel pour construire 2000 ans d'une histoire fascinante. Aujourd'hui, Lyon est devenue la deuxième métropole Française après Paris et la Capitale de la puissante région Rhône-Alpes. Laissez-nous vous raconter l'extraordinaire destin de cette magnifique ville :

Lyon, Capitale des Gaules sous l'Empire Romain :


Tout d'abord appelée Lugdunum dont la signification serait "la colline de la lumière" ou "la colline des corbeaux", Lyon est fondée en haut de la Colline de Fourvière en - 43 avant J.C. par Munatius Plancus, un lieutenant de César. Au début son rôle est seulement militaire mais par volonté impériale, Lyon devient rapidement la capitale économique, politique et religieuse des Trois Gaules. Un forum, un théâtre, un temple de Cybèle et des thermes sont construits et la ville s'étend à d'autres quartiers dont l'actuelle Croix-Rousse et Presqu'île.

Lugdunum est aussi le berceau du christianisme en Gaule avec Sainte-Blandine qui connait le martyr en 177. À la fin du 3e siècle, l'Empire Romain est sur le déclin et Lugdunum devient la proie des invasions Barbares qui chassent les habitants de la ville haute. Lyon perd alors son statut de Capitale des Trois Gaules et entre dans une période sombre.

Le Moyen Age et la Naissance d'une Ville Ecclésiastique :

Il faudra attendre plus de sept siècles pour que Lugdunum s'épanouisse à nouveau. En 1079 sous le règne du Pape Grégoire VII, elle devient siège du Primat des Gaules. Ce nouveau statut ecclésiastique de la ville, dorénavant appelée Lyon, lui insuffle puissance, autorité et stabilité.

Lyon construit de nombreux ponts et édifices religieux avec notamment la Cathédrale Saint-Jean et les abbayes Saint-Paul et Saint Martin d'Ainay. Le commerce et l'artisanat se développent notamment dans les secteurs l'alimentation et du textile. Malgré cette nouvelle prospérité, la ville reste de taille modeste et il faut attendre le 15e siècle et la Renaissance pour que Lyon retrouve sa vraie splendeur d'antan.

Du 15e Siècle aux Splendeurs de la Renaissance (16e Siècle) :

Petit à petit Lyon se transforme en un grand centre de commerce avec notamment la création de plusieurs foires annuelles et le développement des banques. Au début du 16e siècle, l'industrie de la soie apparaît sous l'impulsion de François 1er qui cherche à réduire les importations venant d'Italie. Lyon devient une capitale européenne importante et les artistes, intellectuels et élites en général affluent de toute part pour venir s'établir dans la ville.

Le 16e siècle donne à Lyon le plus beau quartier Renaissance Français classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Cet ensemble situé dans le Vieux-Lyon abrite de nombreux palais et trésors architecturaux ainsi que les célèbres "traboules", ces petits passages secrets couverts permettant de passer d'une rue à l'autre.

La prospérité économique et culturelle de Lyon est déstabilisée par la Réforme et les guerres de religions entre catholiques et protestants. En 1572, la ville est la scène de massacres contre les huguenots lors de la Saint-Barthélemy. De nombreux banquiers et imprimeurs décident d'émigrer à Genève ou en Italie. Henri IV réussit à calmer la population en désignant un intendant et en célébrant en 1600 son mariage avec Marie de Médicis dans la cathédrale Saint-Jean.

Du 17e Siècle à la Révolution Française (1789) :

Au 17e siècle, Lyon a retrouvé la prospérité grâce à l'âge d'or de la soie et l'industrie textile du vêtement. A cette époque, Lyon possède la plus grande population ouvrière de France et la soierie lyonnaise habille les belles et décore les riches intérieurs du monde entier.

Lyon se dote d'hôpitaux, de magnifiques places publiques et de bâtiments impressionnants comme l'Hôtel de Ville, l'Hôtel-Dieu, etc. Des architectes brillants comme Germain Soufflot, Michel-Antoine Perrache et Morand procèdent à la modernisation urbaine de Lyon et conçoivent de nouveaux quartiers.

À la veille de la révolution, Lyon apporte sa contribution à l'époque des Lumières avec des percées scientifiques comme les découvertes du physicien Ampère (1775-1836), le premier vol en Montgolfière ou encore l'ouverture de la première école vétérinaire en Europe.

La Révolution française vient mettre un terme à cette période de calme et de prospérité. En effet, la Convention juge Lyon comme trop royaliste et la raye de la carte en déclarant "Lyon n'est plus". La destruction de plusieurs bâtiments Place Bellecour est ordonnée et plus de 2000 personnes sont fusillées ou décapitées.

Le 19e Siècle et la Révolution Industrielle :

Au début du 19e siècle, Napoléon lui-même ordonne la reconstruction de tous les bâtiments démolis pendant la Révolution Française et fait de l'industrie de la soie un élément essentiel de l'économie Française.

Joseph Marie Jacquard révolutionne l'industrie textile en inventant un métier à tisser mécanique qui remplace le travail de six hommes. Les ouvriers ont besoin de plus de place, les ateliers sont donc déménagés sur les pentes de la Croix-Rousse. En 1829, Barthélémy Thimonnier invente la machine à coudre.

En 1831, les Canuts (ouvriers en soie) se révoltent pour la première fois contre le refus des fabricants d'appliquer le tarif minimum des prix de façon : le mouvement se termine dans un bain de sang. Plusieurs autres soulèvements ont lieu jusqu'en 1870, date du déclin de l'industrie de la soie dû notamment à la concurrence étrangère, l'industrialisation et l'invention des fibres synthétiques.

En 1862, Lyon inaugure le premier chemin de fer urbain à traction funiculaire du monde, entre Lyon et le quartier de La Croix-Rousse.

Dans les années 1870, Lyon participe à la Révolution Industrielle avec la naissance des secteurs de la Chimie, de la Pharmacie, de la Mécanique avec des entreprises aux noms célèbres comme Rhône-Poulenc, Berliet, Marcel Mérieux, etc.

En 1895, les Frères Lumière inventent le cinématographe » et tournent le premier film de l'histoire du cinéma, "Sortie d'Usine".

Au cours du 19e siècle, Lyon poursuit son développement avec la construction de plusieurs grands édifices comme l'Opéra, le Palais de justice, le Palais de la Bourse, la Basilique de Fourvière et la création du Parc urbain de la Tête d'Or.

Du 20e Siècle à nos jours:

Durant la première moitié du 20e siècle, le maire de Lyon, Édouard Herriot continue de remodeler la ville dans le but d'améliorer la qualité de vie des habitants. Durant son mandat (1905-1957), de nombreux bâtiments publics sont construits sous la direction de l'architecte Tony Garnier (1869-1948) : le Stade Gerland, L'Hôpital Grange Blanche, Les Halles, etc.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Lyon devient la Capitale de la Résistance française dirigée par Jean Moulin. En 1943, il est arrêté et torturé au siège de la Gestapo, le lieu de l'actuel Musée de la Résistance, situé 14 avenue Berthelot.

Les années après-guerre sont marquées par une course effrénée vers la modernité avec la construction de nouvelles infrastructures de transport (métro, TGV, etc.) et un quartier d'affaires nouveau appelé Part-Dieu datant de 1960.

En 2000, l'aéroport Satolas est rebaptisé St Exupéry en hommage au célèbre écrivain aviateur né à Lyon (1900-1944) et auteur du "Petit Prince".

Les dernières grandes réalisations urbaines sont la Cité Internationale de Lyon avec le Centre des Congrès ainsi que la réhabilitation des berges du Rhône transformées en un lieu de promenade. Le prochain grand projet urbain est la construction du quartier Confluence au sud de Perrache avec un musée de sciences et de sociétés.

Aujourd'hui, Lyon est une ville internationalement connue saluée pour sa gastronomie, son industrie, sa culture et par dessus tout sa qualité de vie !

 
 

 

SUGGESTIONS
DE CIRCUITS

Public Tour

The Original Syrah

Annecy & Perouges

Beaujolais Golden Stones
Gourmet Escape

Lyon City Sights

Minibus Transfers

Retour Page d'Accueil